02 juin 2017
Japell Hanser & Sag et l’imprimerie Déjà Link ont collaboré sur deux projets présentés à l’édition du Cadrat d’or 2017

Cadrat d'Or 2017

Le trophée du Cadrat d'or récompense chaque année la qualité et l'excellence technique d'un imprimeur. C'est en quelque sorte la plus haute distinction décernée par la profession. Les deux projets ont été retenus parmi les finalistes du Cadrat d'or 2017. Explications en détail.

L’imprimerie Déjà Link a présenté deux réalisations résultant d’une étroite collaboration avec le groupe Japell Hanser & Sag. Un véritable travail d’équipe autour de la fabrication de deux “objets” particuliers :

“The Black Butterfly Collection”, commande faite par Fedrigoni France, est un livret de 32 pages présentant les différentes possibilités d’exploitation des papiers noirs. Se voulant cahier de tendance et source d'inspiration pour les différents acteurs de la communication, de l’édition et du packaging, il allie subtilement impression offset et embellissements divers. Au fil des pages apparaissent ainsi toute la diversité et la grande richesse des papiers noirs (noir intense, nacré, lisse, texturé, mat, brillant...).

Le second projet est le tout nouveau support de communication du groupe Japell Hanser & Sag…

Outil utile aux chefs de fabrication

2017 est l’année du nouveau positionnement d'image du groupe Japell Hanser & Sag qu'on peut résumer en deux mots : sobriété et haut de gamme. A cette occasion, le groupe a mis au point un catalogue didactique à fonction commerciale avec une approche de lecture basée sur la progression des effets :

- une première prise en main de l'objet avec une couverture présentant un pelliculage Soft Touch blanc, produit très récent et novateur sur le marché. La nouvelle identité visuelle utilise les registres du luxe : marquage à chaud or et noir associé à un gaufrage, l’ensemble traduisant un esthétisme volontairement épuré.

- à l'ouverture, l'effet est résolument contrasté par le choix de l’utilisation du papier noir, accueillant une impression offset or ou argent et une impression sérigraphique blanche.

Au fil des pages sont abordés les 6 savoir-faire du groupe Japell Hanser & Sag, démonstrations à l'appui en début de chaque partie. Destiné principalement aux acteurs du secteur de l'impression (chefs de fabrication, donneurs d'ordre, commerciaux...), le soin est apporté aux moindres détails afin de marquer le lecteur qui tient entre ses mains un document de prestige ne se réduisant pas à un simple « catalogue » d'informations techniques.

En voici quelques uns : le papier noir et des papiers de création teintés masse pour avoir des tranches noires, des pliages de certains chapitres pour masquer les versos impactés par la technique utilisée au recto, des techniques innovantes comme le pelliculage blanc, qui permet d'avoir deux faces de couleur différentes sans faire appel au contre-collage de deux papiers. Autant de contraintes techniques à résoudre au niveau de la fabrication.

Cette plaquette remplit plusieurs objectifs :

- donner aux clients un outil pratique de consultation référençant toutes les techniques d’embellissement, de manière claire et hiérarchisée

- proposer à chaque chapitre, la démonstration de la technique présentée.

Avec cette nouvelle plaquette, Japell Hanser & Sag propose un outil utile complémentaire à son Book des effets spéciaux.



29 mai 2017
L'art d'embellir : une volonté partagée par tout un groupe

Vous avez peut-être déjà remarqué notre nouvelle identité visuelle lors du passage des camions Japell Hanser & Sag ? A travers ce changement, les trois sociétés du groupe affirment leur offre globale dans le secteur de l'embellissement.

La richesse vient de la diversité. Chaque technique d’embellissement présente au sein de Japell Hanser & Sag est le fruit d'une pratique quotidienne dans les domaines du marquage à chaud, de la sérigraphie, du gaufrage, du pelliculage, du vernissage, du façonnage.

Depuis 1977, la philosophie de notre société n'a pas changé : nous répondons aux besoins toujours plus pointus et exigeants de nos clients. Notre métier pourrait se résumer ainsi : proposer une palette de possibilités pour ennoblir vos imprimés, leur donner une dimension visuelle et tactile en les transformant en objets singuliers, uniques et remarquables, en faisant ressortir des effets de volume, de relief, de texture, de luxe, de surprise ou d'étonnement, en révélant la luminosité et l’intensité des couleurs. 

Notre ADN demeure identique : être à l'écoute de vos besoins, guider vos choix, suggérer des orientations originales et innovantes grâce à notre expérience clients.

Nouveau code couleur : or, noir, blanc

Cette nouvelle identité visuelle s'exprime à travers un graphisme sobre et l'utilisation d'un code couleur or, noir et blanc. Elle reflète notre positionnement haut de gamme et exigeant. Le lien entre les trois entités résume notre volonté commune de vous accompagner en tant que groupe.

Notre offre globale intègre bien tous les savoir-faire et l'expérience spécifique de Japell Hanser & Sag, au service de nos clients.

C'est désormais sous cette identité de groupe que nous continuerons à vous conseiller et à vous surprendre que vous soyez acteurs ou concepteurs des mondes de l'édition, du design, des agences et du packaging...

La conception et la mise en place de notre nouvelle identité visuelle ont été confiées à l’agence Déca Noisette. L’ensemble des supports de communication ont été fabriqués par les équipes du groupe.



23 mars 2017
Les parfums Viktor & Rolf font appel à Japell Hanser Sag pour un coffret collector

C'est pour la création d'un coffret design de 6 nouveaux parfums, de son sac et du dossier de presse que Japell Hanser Sag a été sollicité en Octobre 2016.

Le challenge à relever était plutôt ambitieux. Japell Hanser Sag l'a respecté dans les temps de production impartis. Ce coffret design doit représenter tout le sens de l'innovation de la prestigieuse marque Viktor&Rolf.

La nouvelle gamme de 6 parfums s'accompagnait d'un sac, coffret et d’un dossier de presse.

Japell Hanser Sag a réalisé le marquage à chaud or galbé du texte de la couverture du dossier de presse et du sac, et le marquage à chaud noir brillant ainsi que le gaufrage sur celui-ci pour imitation du ruban, sur un Sirio Pearl Ice White de chez Fedrigoni.

Sac, coffret et dossier de presse embellis

Un coffret regroupant les six nouveaux parfums a été spécialement créée afin de les valoriser. Dans la logique évènementielle, un dossier de presse et un sac sont venus compléter cette offre exclusive.

La réalisation de la commande a été orchestrée par Synchro Production, basé dans le 18ème arrondissement à Paris, partenaire de longue date de notre groupe.



08 mars 2017
« Zendium » confie l'embellissement de son coffret événementiel à Japell Hanser Sag

 Zendium » est une marque de dentifrice historiquement scandinave positionnée produit technique et haut de gamme.

A l'occasion de la sortie de nouveaux produits, la marque « Zendium » a fait appel au savoir-faire de Synchro Production, basé dans le 18ème arrondissement à Paris.

En mars 2015, Synchro Production a conçu le coffret, de la maquette à la finition, en partenariat avec Japell Hanser Sag.

Après la conception du coffret, Synchro Production a réalisé l’impression, sur laquelle Japell Hanser Sag est intervenue ; pelliculage mat, vernis sérigraphique brillant et gaufrage sur le couvercle, pelliculage mat sur le fond de boîte, le tout découpé en platine manuelle avant d’être assemblé chez Synchro Production.

Assemblage qui a consisté aux collages des différentes éléments du coffret, du rembordage, de la mise en volume, de la pose d’aimants cachés et de l’insertion de la mousse et des produits « Zendium ».

Notre partenaire historique Synchro Production a l'habitude de concevoir ce type de coffrets pour différentes marques et nous confie périodiquement ces travaux d'embellissement à forte valeur ajoutée. 



16 nov. 2016
Japell Hanser Sag réalise la couverture de la 1ère BD sur Tesla

Nikola Tesla, inventeur aux 300 brevets, spolié par Thomas Edison qui s'approprie l'invention du courant alternatif, après l'avoir fait venir aux Etats-Unis pour résoudre des problèmes d'alimentation électrique dans la ville de New York fait l'objet d'une bande dessinée sublime, éditée par les éditions du Lombard.

Véritable icône dans les pays de l'Est et aux Etats-Unis, le savant d'origine serbo-croate fait l'objet du 1er tome « Le mystère Chtokavien » de la série qui lui est consacrée : « Les trois fantômes ». Guilhem, le dessinateur et Marazano, le scénariste situent l'intrigue dans le New York des années 40. La couverture réalisée en partie par Japell Hanser Sag résume bien l'univers de cette bande dessinée sortie fin août 2016. On y voit une jeune garçon avec sa mère, sur fond de buildings et de robots volants. En 1942, alors que le savant Nikola Tesla a disparu, ce dernier semble le seul à pouvoir empêcher que ses inventions détruisent le monde. Ce sont les auteurs de la bande dessinée eux-mêmes qui ont recommandé Japell Hanser Sag car ils savaient que le groupe pouvait réaliser ce type de couverture proche des beaux livres réédités de Jules Verne.

Confection très pointue de la couverture

Techniquement, la réalisation de la couverture a nécessité un pelliculage argent brillant anti-statique, une impression offset Uv, une quadri avec blanc de soutien, un pelliculage mat anti-rayures et un vernis sérigraphique à structure effet givré.

Dans ce cas de figure, il a été fait usage d'un blanc de soutien. « pour l'impression sur les supports métalliques, le blanc de soutien remplace le papier blanc du support. Dans l’impression en quadrichromie, les couleurs sont obtenues par un mélange, la superposition des 4 couleurs de la quadri : jaune, magenta, cyan et noir.

 Il n’y a pas de couleur “BLANC” et c’est classiquement le papier qui “fait” le blanc, là où il n’y a pas de couleur. Lors de celle sur le support polyester argent, et d’ailleurs sur tous les supports transparents, pour exister le blanc doit être ajouté.

Clémentine de Lannoy, l'éditrice des éditions du Lombard se félicite du travail très soigné « notamment sur les à plats de la couverture et la réalisation fidèle des logos très minces », effectué par le groupe Japell Hanser Sag.

Des signatures dédicaces vont se dérouler en France et en Belgique. D'autres marchés que la France seraient potentiellement intéressés par cette série sur Tesla.

A propos de la BD : www.lelombard.com/series-bd/trois-fantomes-tesla,527/



28 oct. 2016
Japell Hanser Sag, membre actif d'Imprim'Luxe

Alors que les Allemands ont l'habitude de chasser en meute pour les affaires, notamment à l'export, le label Imprim'Luxe est né du même constat. Démarré en juin 2013, sous la présidence de Pierre Ballet, Imprim'Luxe est issu d'un appel à projet du Ministère de l'Industrie.

« Nous avons travaillé longtemps afin de mettre en synergie des valeurs collectives et des notions de business. Venant du monde de l'industrie, nous avons mûri notre modèle économique et donné à tester à d'anciens élèves HEC  », résume Pierre Ballet, président de l'association.

Le nombre de membres a été limité à 50 et nous n'avons pas changé la donne depuis sa création. La baseline d'Imprim'Luxe est la suivante: « La France imprime sa marque », ce qui résume bien sa philosophie collective.

Les critères d'adhésion reposent sur trois données essentiellement : des finances saines, un travail de qualité voire d'excellence dans certains domaines et des valeurs humaines qui soient éthiques.

Complémentarité de compétences

La territorialité de la production en France est essentielle en matière de métiers liés à l'imprimerie et à l’embellissement des documents traités. Cet écosystème permet bien sûr de créer des liens entre les membres, sans être pour autant fermé à des collaborations extérieures. Mais, en ayant édité un Book où sont répertoriés les membres et une quinzaine de partenaires, cela facilite les collaborations quand les membres ont besoin d'une expertise complémentaire.

Beaucoup d'acteurs économiques aimeraient intégrer Imprim'Luxe. Mais le numerus clausus demeure à 50 membres, après réflexion du Conseil d'administration. L'objectif est clairement d'être facilitateur auprès des membres et des donneurs d'ordre et leur donner accès à l'innovation collectivement.

Dans le domaine de l'imprimerie, il y a encore de très belles entreprises en France. Une partie du business qui était parti loin de la France continue à y être relocalisé, années après années. C'est le signe qu'Imprim'Luxe a toute sa raison d'être : positionner le savoir-faire français parfois centenaire voire plus en réseau et vitrine dans notre pays mais aussi en rayonnant à l'export.

Imprim'Luxe-68, Bd Saint Marcel-75005 PARIS -www.imprim-luxe.fr



27 sept. 2016
INAPA a challengé Japell Hanser Sag pour embellir ses épreuves J.O.

Le groupe INAPA est un acteur majeur de la distribution papetière en Europe. INAPA France a récemment lancé une série de cartes sous forme d'épreuves papier diffusées à ses clients et partenaires. Japell Hanser Sag a relevé le défi avec plaisir.

La thématique des Jeux olympiques a inspiré cette série d'épreuves créées sur des papiers Unique by INAPA. A travers huit épreuves créatives, le groupe expert du papier depuis 50 ans a souhaité « montrer le champ des possibles sur un support papier de création en abordant différentes techniques d’embellissement, sous forme d'épreuves collector, susciter l’envie et rassurer», résume Julie Bayssières, chef de produit papier de création chez Inapa.

En cherchant des partenaires qui aiment relever les défis, Inapa s'est adressé à trois membres du réseau Imprim'Luxe : l'imprimeur Frazier, le fabricant d'enveloppes Luxenvel et le groupe Japell Hanser Sag.

La gamme Unique by INAPA propose des papiers de création « exclusivement dédiés aux audacieux », comprendre des cibles créatives et décisionnaires parmi les imprimeurs, studios de fabrication, créatifs.

Épreuves collector et challenge artistique

Durant tout l'été et jusqu'à fin octobre, au rythme des Jeux Olympiques, huit épreuves sportives ont servi d'inspiration à ces productions graphiques uniques : badminton, boxe, volley-ball, judo, athlétisme, natation, tennis et médailles en or, argent, bronze. Autant d'épreuves artistiques symbolisant la prise de risque des partenaires sur ce projet.

Parmi celles-ci, on retiendra l'épreuve n° 5 représentant une piste d'athlétisme. Japell Hanser Sag a réalisé la sérigraphie fluo sur un vernis sérigraphique sable. L'épreuve a ensuite été imprimée par Frazier sur un papier Pur Coton Smoke 350 g et la pochette en Pur coton smoke 120 g.

Ainsi que l'épreuve n° 2 représentant un gant de boxe associant trois poids-lourds de la chaîne graphique. Ici, Japell Hanser Sag a effectué un gaufrage multi-niveaux et un vernis sérigraphie brillant sur une impression blanc et quadri/indigo 7800 réalisé par l’imprimeur Frazier.

En tout, ce sont 8 épreuves très créatives à conserver qui ont été déclinées par quatre acteurs complémentaires, positionnés sur la créativité et l'embellissement sur mesure de l'imprimé.

Challenge relevé avec plaisir par les équipes de Japell Hanser Sag !

Pour en savoir plus sur la gamme d'INAPA, vous pouvez consulter une partie de leur gamme ici : www.uniquebyinapa.fr.



16 sept. 2016
Japell Hanser Sag, partenaire de 7ème Prise de Terre

La biennale d'art contemporain 7ème prise de Terre se déroule depuis 12 ans ce mois-ci à la ferme de la Basse Cour à Arnouville, dans l'Eure-et-Loire. Pour la quatrième fois, le groupe Japell Hanser Sag s'associe à cet événement artistique. La thématique de cette année est « 12 ampères, 12 ans pairs ».

André Marie Ampère (Lyon-1775-Marseille-1836) était un célèbre physicien et mathématicien français. Il est notamment l'auteur de travaux mathématiques puis se tourna vers la chimie, avant de faire de grandes découvertes dans le domaine de l'électromagnétisme.

C'est donc sous la thématique « 12 ampères, 12 ans pairs » que cette 7ème prise de terre se déroule le week-end du 17/18 septembre de 10 h au coucher du soleil à la ferme de la Basse Cour, à Arnouville.

Cette 7ème biennale d'art contemporain rassemble 12 créations artistiques réparties dans le jardin et la forêt de la ferme. Vous pourrez découvrir des productions artistiques sous le thème du lien et de l'électricité mais aussi des réflexions sur le besoin de collectif dans notre société.

Animations tout le week-end

Les artistes présents sont Corinne Joachim, céramiste, Anne-Boutin-Coutin, plasticienne, Philippe Belleney, plasticien, Corinne Salomoni, maquettiste, René Plunian (installation électrique), Christian Pichard, peintre sculpteur, Sabine Barthélémy, décoratrice cinéma, Lili Bel, plasticienne, Laurence Montceau et Armelle Lefèbvre, paysagiste et plasticienne, Christophe Dumont, sculpteur, Patrice Barry, vidéaste, Caroline Worner, céramiste, Laurent Chapus (installation sur la terre : Ampère par le Nord), Victoire Costes, étudiante aux beaux-Arts, ainsi qu'Elie Garros et Clément Poulain, étudiants en licence d'arts plastiques.

Pour avoir plus d'informations sur l'événement et les artistes, c'est sur www.bassecour.fr. -Ferme de La Basse Cour-28310 Arnouville (à côté d'Angerville-Essonne). 



23 août 2016
Zoom sur le recyclage des papiers-cartons chez Japell Hanser Sag

Chez Japell Hanser Sag, la mise en place d’une démarche environnementale certifiée ISO 14001 nous a permis de trouver des solutions adaptées pour trier, revaloriser la totalité des déchets papiers et cartons issus de la production avec la participation de notre partenaire Paprec

En une année, sur les deux sites du groupe, pas moins de 390 tonnes de rebuts de papiers sans bois, papier à base mécanique et papiers rendus complexes par différents pelliculages sont recyclés par Paprec.

Alors que beaucoup de clients pensent que les papiers pelliculés sont plus complexes à être recyclés, une démarche spécifique a été mise en place au sein du groupe. Le pelliculage appliqué par Japell Hanser Sag est fabriqué sur une base de polypropylène, d'acétate de cellulose ou de polyester. Nous utilisons deux types de colles durant cette étape d'embellissement des papiers : soit de la colle à eau (acryliques), soit de l'EVA (éthylène vinyl acétate). Au final, leur recyclage est facilité grâce à une séparation méthodique par bacs mise en place à chaque poste de travail. Désormais, c'est devenu une habitude au sein des équipes.

Séparation des papiers selon chaque usage

Trois grands bacs existent pour effectuer la pré-collecte à destination de notre prestataire : une pour le papier brut non passé en machines, une seconde pour le papier pelliculé recto seul, une troisième pour le papier recto-verso. Nous avons également une presse à balle pour collecter le film polypro, le film étirable et le film à bulles.

Cycle de fabrication d'une nouvelle pâte à papier

Les papiers-cartons collectés et triés, les matières premières secondaires créées partent ensuite chez les papetiers et les cartonniers. Le papier et le carton vont y subir des épurations plus ou moins sophistiquées.

Le cycle est assez complexe : les fibres sont remises en suspension en les mélangeant avec de l'eau par trituration des balles. Transformées en pâte, elles sont transportées par des pompes. Les éléments indésirables (colles, adhésifs, métaux, agrafes, ficelle, encre, reliure) sont éliminés selon différentes étapes : séparation par tamisage, par différence de densité, par désencrage du papier.

La suspension fibreuse est alors égouttée puis subit une nouvelle étape de tamisage...Le procédé du blanchiment permet d'améliorer la blancheur de la pâte et de décoller les papiers teintés. La pâte à papier est enfin séchée par compression entre des cylindres d'acier chauffés qui vont ainsi définir le futur grammage du papier. Le papier, ainsi recyclé est mis sous forme de bobines et prêt à être réutilisé.

Les déchets triés et éliminés par les stations de désencrage partent dans des filières adaptées : les métaux (trombones, agrafes) vont rejoindre la filière métaux ; les boues éliminées composées de craies et d’argiles vont rejoindre les filières bâtiment (cimenterie, carrelage, brique…) ; les plastiques, s’ils sont homogènes, sont réutilisés : les refus mélangés sont utilisés par la filière de l’incinération avec récupération d’énergie.

On retiendra aussi que les papiers-cartons ne peuvent pas se recycler à l'infini. Il est estimé qu'une même fibre peut être réutilisée 5 à 7 fois en moyenne. Pour obtenir un papier optimal, il est indispensable d'introduire dans la fabrication de la pâte à papier des fibres vierges en complément des fibres recyclées.  



09 août 2016
Une guitare confiée aux savoirs-faire de Japell Hanser Sag

Le projet vient de Pierre-Alain Thibault, designer graphique et papier formé à l’école Pivaut de Nantes. À l’occasion d’une exposition intitulé “Rock’n Paper”, organisée à Trempolino à Nantes, il propose à la vente une guitare à monter soi-même. Entièrement réalisée dans son atelier, le projet ne le satisfait pas entièrement. Complexe à monter, difficile à produire, pas assez qualificative…

“C’est en découvrant le petit robot de Japell Hanser Sag, lors du Fedrigoni Tour, que j’ai pris contact avec Sabrina Loffredo, (commerciale chez Japell Hanser Sag), pour expliquer mon projet”, résume Pierre-Alain.

La guitare est inspirée d’un modèle mythique, emblématique des débuts du rock’n roll, la Gibson ES 335. Elle restera à jamais ancrée dans la pop culture avec des portes étendards aussi fameux que BB-King, les Beatles ou bien Chuck Berry. C’est d’ailleurs du fameux “Johnny B-Good” de ce dernier que la guitare tire son nom.

Le conseil et le suivi client de Japell Hanser Sag a permis de déterminer une méthode de découpe correspondant au plus près au cahier des charges. La proposition d’un fraisage numérique permettant une qualité de finitions et une précision comparable à une découpe laser, en s’affranchissant de ses traces de brûlures.

La dorure à chaud et la sérigraphie de blanc ont également été réalisées par nos soins. Imprimée sur 5 papiers différents, le projet est ainsi décliné en 5 couleurs.

Papier coupé, plié, collé

En tout, il y a eu 650 impressions pour 500 objets collectors, vendus sous forme de planche prédécoupée, numérotée à la main et livrée sous enveloppe à fermeture japonaise, celée à la cire blanche.

La marque Papier Plié prend vie. D’un projet fictif, elle devient une marque à part entière.

Cet objet insolite s’adresse aussi bien aux musiciens qu’à des passionnés de rock ou simples mélomanes.

Toutes les étapes de fabrications sont artisanales et réalisées en France.

En savoir plus : www.papierplie.fr

 Couleurs :

• bleu (shiny blue)

• blanc nacré (oyster shell)

• rouge (rosso passione)

• noir (Coal Mine)

• gris métallisé (platinuium)



25 juil. 2016
h+m France, partenaire du groupe Japell Hanser Sag au delà du Book

h+m France, entreprise dirigée par Frank Perina fait partie du groupe international Kurz. La société fondée en 1966 en Allemagne est un fabricant de clichés et d'outillages pour le marquage à chaud, le gaufrage et la microstructure. Elle est présente en France depuis 2002.

Partenaire essentiel du Book Japell Hanser Sag, primé en 2015 au salon Graphitec, h+m France est la filiale du groupe h+m dont le siège est en Allemagne. Le groupe dispose au total d'un parc de 35 machines CNC pour la gravure de clichés, de 12 centres d'usinage et de 23 presses de vulcanisation pour la fabrication de contreparties.

Parmi les spécialités de cette entreprise de niche, des techniques pointues ont permis d'arriver à un produit abouti comme le Book Japell Hanser Sag. C'est le cas avec le marquage à chaud, des clichés de microstructure et de nanogravure ou encore de poinçons pour le braille et le gaufrage multi-niveau, entre autre.

Embellissement poussé des papiers

Parmi les techniques très fines, on retiendra les contreparties indexées pour tous les reliefs, réalisables à partir d'un fichier 3D. Le résultat atteint par la gravure après travail donne une idée de l'embellissement des papiers, qui constitue aussi l'ADN du groupe Japell Hanser Sag.

Dans le domaine de la nanogravure, différents effets peuvent être obtenus grâce à une équipe très spécialisée : les motifs peuvent être plus fins de 40% par rapport à la microstructure, le papier ou le carton peut avoir un effet alu brossé, des effets lenticulaires et la technique peut même servir à des reproductions de photos. Parmi les secteurs utilisant la nanogravure, la cosmétique, la billetterie et cartes à puce, ainsi que les étuis et les étiquettes sont des applications classiques.

La précision et la qualité des matériaux fournis sont en général sublimées par ces techniques.

Le Book des effets spéciaux a d'ailleurs fait l'objet d'une citation lors d'un reportage diffusé en juin 2016 sur TF1 dans le cadre du design s'inspirant de ce type de motifs pour le design automobile, la parfumerie ou encore l’ébénisterie...

En savoir plus : www.hinderer-muhlich.fr/



23 mars 2016
Sortie du magazine Shoes UP #49 : une première sur une couverture !

L'innovation reste dans l'ADN de Japell Hanser Sag. Le magazine de culture urbaine Shoes UP, trimestriel de 164 pages nous a sollicité pour la couverture de son numéro 49. William, le directeur artistique souhaitait une encre rétro réfléchissante, à l'image d'un modèle de chaussures Converse auto-réfléchissant sorti récemment. « Nous étions déjà intéressés par cette technique présente dans l'univers de la mode. Le 1er échange avec Japell Hanser Sag a eu lieu mi décembre 2015. Après des tests et des validation, nous sommes fiers de sortir ce magazine #49, une première en France et sans doute au delà », résume William de Waf agency.

Affiches en kiosque avec le même procédé

La sortie du magazine le jeudi 3 mars a été accompagné d'une campagne d'affichettes kiosque également réalisée par Japell Hanser Sag, selon le même procédé.

Christophe Pujol, attaché de direction chez Sag a suivi du début à la fin ce dossier. « C'était une première aussi pour nous.  Je savais que nos équipes pourraient le réaliser ! » Plusieurs essais ont été effectués. Il fallait mettre de l'argent dans l'encre pour qu'elle puisse se voir. La complexité a été d'adapter le procédé à une couverture imprimée en quadrichromie. Grâce à un procédé développé par nos équipes, nous avons réussi à obtenir ce rendu camouflage en ondes rétro réfléchissantes.

Techniquement, la réalisation de cette couverture qui devrait ravir les fans du magazine a nécessité une impression quadrichromie . Une encre réfléchissante vision flash photo sur écran de téléphone a été appliquée.

Le résultat est là. Le magazine devrait, on l'espère, devenir collector.

Plus d'infos : Christophe Pujol : Japell Hanser Sag : 01 45 13 10 50.

Sur le magazine : www.shoes-up.com



08 mars 2016
Japell Hanser Sag, présent le 10 mars sur le Fedrigoni Tour à Nantes

A l'occasion des 20 ans du groupe Fedrigoni France, une tournée en France est organisée dans neuf villes où sont associés des clients et des partenaires du fabricant de beaux papiers. La thématique choisie est « le papier dans tous ses états », une occasion pour le fabricant de papiers européen de présenter l'utilisation de ses papiers de création à ses clients.

Japell Hanser Sag sera bien sûr au rendez-vous le 10 mars lors d'une étape du Fedrigoni Tour. Ce sera au musée de l'imprimerie de Nantes, 24, quai de la Fosse, entre 11 h 30 et 15 h.

Comme cela a été le cas à Lyon, le 21 janvier dernier lors d'une précédente étape du Fedrigoni Tour, une partie de l'équipe de Japell Hanser Sag présentera les différentes techniques d'embellissement pratiquées : pelliculage, vernissage, sérigraphie, marquage à chaud, gaufrage, façonnage. Ce sera l'occasion de présenter plus en détail certaines techniques pratiquées lors de l'embellissement des imprimés, notamment à propos du gaufrage et de la dorure en rentrant dans les options très pointues applicables à l’embellissement des imprimés.

De nombreuses réalisations seront issues du travail primé l'an dernier au salon Graphitec à partir du Book Japell Hanser Sag, tiré sur du papier de création Fedrigoni.

Plus d'infos sur le Fedrigoni Tour : www.fedrigoni.fr



04 mars 2016
Japell Hanser Sag participe à la réalisation de deux couvertures de La 5e Vague

Sans doute vos adolescents connaissent par cœur la série de livres  La 5e Vague, roman de science-fiction de l'auteur américain Rick Yancey. Le lancement en France a été réalisé par les éditions Robert Laffont et deux tomes devenus des best-sellers sont sortis. Fin janvier 2016, le film inspiré de la série est arrivé sur les écrans de cinéma français.

La collection R destinée aux jeunes adultes et dirigée par Glenn Tavennec se développe fortement, dans la lignée des succès de Twilight ou Hunger Games... Les adolescents et autres amateurs de ce genre (les personnages sont jeunes et traversent des épreuves qui leur permettent symboliquement de passer à l'âge adulte, grâce à des comportements exemplaires, ici la lutte contre des aliens qui ont envahi l'humanité) se retrouvent sur les réseaux sociaux et forment une communauté mondiale de fans.

Embellissement des couvertures

À l'occasion de la sortie du film, les couvertures des deux tomes de La 5e Vague ont été embellies par Japell Hanser Sag. La réalisation a nécessité quatre applications : pelliculage argent brillant, impression U.V. Offset blanc + quadri réalisée par l'imprimeur Déjà Link, pelliculage polypro mat puis vernis sérigraphique brillant.

La sortie du film sur les écrans français sera sans doute l'occasion pour les lecteurs de redécouvrir ces deux tomes de Rick Yancey, auteur américain dont vous pouvez retrouver l'œuvre sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/AuthorRickYancey/?fref=ts. Le troisième et dernier volet de la trilogie, La Dernière étoile, sortira en mai 2016.

La 5e Vague, de Rick Yancey-Éditions Robert Laffont-Collection R-à partir de 13 ans.



15 févr. 2016
Japell Hanser Sag a réalisé des teasers pour Fedrigoni

Fedrigoni est un groupe international spécialisé dans la production de papiers fins pour l'impression, l'édition, les étiquettes, la reliure, les emballages et le cartonnage. Créée en 1717 par Giuseppe Fedrigoni, dans les environs de Rovereto, en Italie, l'entreprise s'est fortement développée au niveau international au fil des générations. Avec 2500 articles disponibles à son catalogue, Fedrigoni est un des leaders du marché du papier personnalisé en Europe.

Teaser « The black Butterfly »

Japell Hanser Sag a été sollicité pour réaliser un teaser de l'outil « Black Butterfly ». Sous forme de carton de présentation à trois volets, il a été conçu par Cécile Touati (studio Décanoisette) sur du papier Sirio ultra black 280 grammes tiré à 1500 exemplaires. Des enveloppes sur-mesure ont été produites sur du papiers Ispira Rose Fuscia.

Techniquement, les différentes étapes utilisées pour ce teaser sont les suivantes : aplat rose au mêmes teintes que l'ispira de l'enveloppe, feuillage avec un vernis UV brillant , le relief étant épais.

Les papillons noirs ont été effectués en noir brillant, le texte de présentation a été inscrit en argent sérigraphique poudré recto-verso ; une micro-perforation a été sollicitée pour dessiner le papillon noir et l'inscription « The black butterfly collection ».

Le produit a été réalisé en étroite collaboration entre Fedrigoni et Japell Hanser Sag. Les deux sociétés avaient déjà travaillé ensemble sur le Book 2015.

Le travail finalisé va être un objet de communication à suivre sur le site de Fedrigoni : http://www.fedrigoni.fr.




08 févr. 2016
Julia, responsable de la démarche environnement

Rentrée chez Japell Hanser Sag à 24 ans, Julia a commencé au standard à l'écoute des fournisseurs et des clients. Assistante de direction, licence administration générale et territoriale en poche, Julia est chargée du suivi de la démarche environnement du groupe.

Le poste demande beaucoup de réunions, de la patience, et le fait d'être très organisée et rigoureuse sont des atouts non négligeables. Le suivi de cette démarche demande également d'être proche des équipes de production pour veiller à améliorer -par étapes- l'approche développement durable de la société, à l'échelle d'un groupe réparti sur deux sites de production.

Elle nous explique son implication au quotidien : « on distingue 4 catégories de déchets papier à trier dans notre secteur ,chaque catégorie est recyclée : après épuration, le papier est recyclé en papeterie pour en faire de la pâte à papier. Les déchets triés et éliminés par les stations de désencrage partent dans des filières adaptées pour un recyclage optimum.

Chacun des éléments constituant les papiers-cartons sont donc recyclés au mieux selon la hiérarchie des modes de traitement définie par le code de l’environnement». les plastiques sont également recyclés à 100% (polypro, film étirable).

Norme ISO 14001

« Notre cœur de métier, le pelliculage, avait « mauvaise presse » et les techniques étaient jusqu’en 2005 assez polluantes. Notre entreprise a donc investi dans des techniques sans solvants.

Depuis, nous avons reconverti totalement notre parc machines dans des techniques colle à eau.

C’était alors le bon moment de s’engager dans une démarche ISO 14001. »

La démarche certification ISO 14001 a débuté en 2008. Japell a obtenu la certification en 2011 suivi de Hanser en 2014.La démarche est globale et va au-delà du recyclage. Elle prend en compte tous les impacts environnementaux possibles : la notion de bruit (voisinage) et de respect des eaux usées (une machine retraite les eaux de lavage d'écran.)

La société utilise les produits les moins polluants possibles. Les déchets « dangereux »sont retraités par un prestataire agréé qui vient les enlever : chiffons, vernis, colles, emballages souillés. La consommation d'énergie a été anticipée lors de l'achat d'une nouvelle machine. Le parc informatique (PC, imprimantes) et le tri de papiers dans les bureaux rentrent dans cette démarche.

En collaboration avec la société Paprec, le leader français du secteur pour le recyclage du papier toutes catégories confondues, Japell Hanser Sag veille à un tri optimisé des papiers.

Audit chaque année

« Sur le site de Pussay, nous avons optimisé la démarche avec 4 bennes de tri différentes pour le papier machine », explique Julia.

Pour valider cette certification, un bureau d'étude (Veritas) audite chaque site tous les ans pour vérifier l’efficacité du système mis en place. Rien n'est donc acquis dans ce domaine.

Pour ce suivi de la démarche environnement, Julia a suivi une formation au CESI à Orléans.

Nous avons remarqué que la certification ISO 14001 a contribué à une meilleure organisation grâce à l’implication de l’ensemble du personnel. »

« Nous sommes beaucoup plus attentifs aux consommations d’énergie dans chacune de nos activités. »

L'engagement de Japell Hanser Sag nécessite une rigueur administrative selon les exigences de la norme. Le groupe commence à avoir des démarches qualité et réalise des actions permettant de gagner en productivité. Une démarche de qualité poussée, au profit des équipes et, bien sûr, des clients. 



17 déc. 2015
Des cartes de voeux livrées dans un écrin

Peut-être les avez-vous reçues ? Surveillez vos boîtes aux lettres et ne manquez pas vos voeux 2016 !

Japell Hanser Sag aime surprendre ses clients et partenaires. En cette fin d'année, nous avons conçu pour vous un jeu de cartes de voeux autour du chiffre 16, la nouvelle année précisemment.

Livrées dans un écrin, ces cartes de voeux 2016 résument une grande partie du savoir-faire du groupe.

Trois modèles ont été conçus en interne : une carte marron faisant intervenir une dorure structurée très fine pour le chiffre 16, avec une typographie forte, avec vernis relief. La seconde est de couleur lit de vin/prune en sérigraphie rouge, avec un graphisme triangulaire. La 3ème est bleue/or avec un intérieur rose-prune. Le chiffre 16 est dans un rond, avec utilisation d’une encre sérigraphique or et d’un vernis UV.

Prolongement du Book

Le jeu de cartes est livré dans un écrin avec un pelliculage, du vernis pour réhausser la typographie du titre, l'ensemble façonné dans les ateliers du groupe, un aperçu du savoir-faire de Japell Hanser Sag.

On retrouve une partie des possibilités de fabrication présentes dans le Book JHS, toujours disponible en stock (lartdembellir@japell.fr), comme une sorte d'échantillon de l'ouvrage.

Le papier utilisé est celui de nos partenaires, Fedrigoni et l'étape dorure a été réalisée en accord avec H+M (outils à dorer). Cette création sur-mesure reflète l'esprit innovant qui anime notre groupe. Elle fait intervenir une association d'embelissement pour aboutir à une création plus riche de vos imprimés.

Dans cet esprit, nous vous souhaitons une excellente fête de fin d'année et restons à votre écoute pour vos projets.  

Contact : 01 69 95 10 30. japell@japell.fr



01 déc. 2015
Nouvelle machine à dorure pour Japell Hanser Sag

Jean-Baptiste Aglaghanian, directeur général du groupe Japell Hanser Sag nous présente sa nouvelle machine à dorure BOBST acquise cet été. 


Le projet d'investissement dans les métiers de la dorure a pris forme avec l'acquisition  d'une nouvelle machine de grande série BOBST SP 126 BMA.

Livrée cet été, acquise en Italie, la machine fabriquée en Suisse devrait permettre au groupe Japell Hanser Sag de passer une étape supplémentaire pour ses commandes de dorure grand format. 


Japell Hanser Sag est le 2ème transformateur à proposer ce format en France et un des plus grands acteurs hexagonaux en parc de machines résume Jean-Baptiste Aglaghanian, directeur général du groupe. 


Montée en cadence sur les grandes séries


Le parc de machines est désormais très large et peut répondre à la majorité des demandes clients. Japell Hanser Sag possède 2 autoplatines, 4 cylindres et une platine manuelle. Associées aux machines de pelliculage, le travail d'embellissement s'adresse à la fois à des petites séries (marché du luxe) et à des forts tirages d'impression, du petit au grand format.


Plus d'informations :  Japell Hanser Sag – route de Gommerville-91740 PUSSAY-Tél : 01 69 95 10 30-japell@japell.fr. 



09 nov. 2015
Martial, gaufrage et découpe, 25 ans chez Hanser

A 52 ans, Martial est le dernier d’une famille de 10 enfants. Bien que ses frères et sœurs l’appellent « le parisien », Martial n’oublie pas pour autant ses racines picardes et son sens terre à terre des réalités. 

Sans jamais se départir d’une exigence assez développée chevillée au corps, Martial a eu l’occasion de former de nombreux stagiaires ou apprentis, surtout dans la première partie de sa carrière. Titulaire d’un CAP de chaudronnier, ayant travaillé jeune dans l’exploitation familiale, il rejoint la région parisienne en suivant sa femme native du cru. Par connaissance, il est embauché chez Cartonnex, une société pharmaceutique où il devient responsable de la découpe en trois ans et demi seulement. Après avoir formé quelques salariés, il arrive à l’âge de 25 ans chez Hanser comme conducteur de machine. 

Etape du gaufrage

« Ici, je travaillais plus la feuille et le papier que le carton. C’est beaucoup plus fin, plus difficile aussi. Lorsqu’on travaille pour la marque Lancôme, c’est beaucoup plus délicat », reconnait Martial. En effet, à l’étape du gaufrage, les produits sont valorisés avant son intervention. Le gaufrage est quasiment  le dernier poste avant le façonnage manuel puis, enfin, intervient le pliage et le collage. Une autre étape qui demande beaucoup d’attention. 

La technique du gaufrage est particulièrement complexe. « On fait réaliser des clichés en magnésium ou en laiton à l’extérieur. Ils permettent de donner du relief à une feuille, comme c’est le cas pour le logo d’Hermès par exemple. On place le film sur la gravure souhaitée sur la feuille. On peut apporter des éléments supplémentaires (buvards, plastiques) afin d’améliorer le moulage ». Une des spécialités de la maison est le gaufrage multi niveaux, technique assez recherchée. 

Découpage après le gaufrage

La forme désirée par le client, réalisée à l’extérieur est soumise à son service chez Japell Hanser Sag. Une forme est réalisée par un formiste, à l’extérieur. Une fois la commande arrivée dans les locaux de l’entreprise, Martial travaille avec des cito, afin de faire des contre parties pour les rainages. Adaptées selon le type de papier (granulé, pelliculé…), il les utilise avant de mettre des points d’attache, selon la forme de découpe. Une étape qui nécessite un sens de la précision proche de l’orfèvrerie. 

Après réglage de la pression (20 à 30 tonnes grâce à la machine) sur le papier, Martial utilise une disqueuse adaptée (0.3, 0.4, 0.5 mm) à la forme voulue sur la feuille de mise. Seule 60 à 80% de coupe est réalisée directement à la pression programmée, le restant étant effectué par un ajout de papiers gommés. « Plus le papier est épais, plus les points d’attache sont larges », résume l’orfèvre du gaufrage et du découpage. 



26 oct. 2015
Quentin, doreur patient et minutieux

Il a appris le métier de doreur chez Hanser et cumule aujourd’hui pas moins de 20 ans d’expériences professionnelles à seulement 37 ans ! Ce jeune papa de deux enfants, qui jouait au football avec ses amis n’a plus guère le temps pour les loisirs.

Son métier ? Doreur. Est-ce qu’il y a encore des formations à l’école ? « Plus vraiment, j’ai appris avec des collègues, des conducteurs machine qui étaient chez Hanser », résume Quentin, qui a vu passer des centaines de commandes toutes aussi complexes les unes que les autres. Son expertise intervient en bout de la chaîne de l’embellissement. Compte tenu du coût engendré par cette technique, le droit à l’erreur est quasiment inexistant.

Entré comme apprenti en 1995, à l’âge de 17 ans, Quentin estime qu’il faut 3 à 5 ans pour qu’un doreur commence à être autonome sur des travaux complexes. Mais il reconnait aussitôt qu’il apprend encore, après 20 ans de pratique, même s’il pratique la dorure galbée ou microstructure qui sont les techniques les plus minimalistes du marquage à chaud.

Adaptation aux machines

Derrière Quentin, il y a eu tout au long de ces années une évolution du matériel utilisé : « J’ai commencé avec des petites platines automatiques OFMI, puis une platine presse-portefeuille ;  ensuite, je suis passé sur cylindres petits et grands formats. Je travaille actuellement sur une autoplatine Speria. »

Le savoir-faire

Lorsqu’on lui demande une définition de la dorure, voici une réponse synthétique : « c’est un transfert d’un film à l’aide de pression et de chauffe, sur un support. Ce film peut être or, argent ou de couleur, brillant, mat ou satiné, de différentes teintes ; l’application s’effectue à l’aide d’un bloc gravé (en magnésium, laiton ou cuivre, sélectionné en fonction du travail à accomplir). »

Les étapes à respecter sont les suivantes : fichier transmis par le client, permettant la réalisation d’un film de placement, fabrication des fers à dorer  par un sous-traitant, mise en place des blocs sur le chassis, équilibrage de la mise.

« Le placement du marquage à chaud peut se faire, soit après l’étape d’impression, soit sur un support vierge, en prévision de découpe ou gauffrage, ou de surimpression sur la dorure », précise le spécialiste.

Et d’ajouter : « L’équilibrage de la mise peut aller jusqu’à une précision de 2/100ème de mm, certains supports nécessitant plus ou moins de pression que d’autres. »

Un calage de dorure peut couramment prendre 3 ou 4 heures, selon le travail à réaliser. « on développe des qualités de patience, de minutie et une écoute du besoin des clients et toujours avec la satisfaction d’avoir participé à l’embellissement d’un produit », témoigne –t-il.

Références clients parmi les plus prestigieuses

En poste soit le matin (6 h/13h30), soit l’après-midi (13h30/21 h), il arrive parfois, exceptionnellement de finir un travail pour des clients le samedi en fonction des délais à respecter.

Parmi les références clients, Hanser compte de nombreuses marques de luxe, notamment chez les parfumeurs. Les spiritueux, quelques faire-part ou invitations très haut de gamme Pour le Book des effets spéciaux, Quentin a apprécié de travailler sur du papier Fedrigoni  mais reconnait que d’autres sont complémentaires pour l’application du marquage à chaud et qu’il est préférable de s’assurer au préalable de sa compatibilité avec le film choisi.  

Quoiqu’il en soit, il est prêt à relever le défi de commandes très complexes en perfectionniste, à l’affût du moindre défaut.